Deux sms, suivi d’un coup de fil. C’est un Mich’ Desj’ passablement outragé qui, ce soir, prend langue avec nous.

This product is very helpful for me and I take it every day along with this product to help keep my erectile system in check. Canadian phamacy. All the medications one can see in our product lists are generic.
I love this particular brand of medicines! Generic azithromycin capsules! You should be able to talk with a human being, including a licensed pharmacist, to answer questions about your prescription.
Allo, c’est Michel…

Le motif ? Il avait sous la main des informations exclusives certifiant le fait que, comme il l’a dit pendant une vacation lors de la récente « Soirée des champions », le jeune Gabart avait bel et bien dormi alors qu’il établissait tranquillement son record de vitesse sur 24h. « De toute façon, sur ces bateaux, on n’a pas grand-chose d’autre à faire » reconnaissait le maître au téléphone.

La preuve ? Un tableau Excel que le charmant François envoie environ toutes les semaines à quelques interlocuteurs choisis et qui liste presque heure par heure les manoeuvres et actions faites (repos, sieste, réglages de voiles ou de ballast, repas). Ainsi, entre le 9 et le 10 décembre, soit pendant qu’il avançait à grande vitesse, le solitaire aurait, par exemple, fait une sieste de 11h30 à 12h15,  se serait ensuite rendormi à 18h07 pour une quarantaine de minutes, puis de 4h30 à 5h22, voire de 22h à 0h30, « allongé mais sans sommeil »…  En attendant le lever du soleil qui, compte tenu du décalage horaire, a fait son apparition vers 0h.

Ils sont bien, tes tableaux, l’artiste des océans!

Certains s’étaient gaussés, d’autres ici mêmes avaient, avec humour, mis en doute les mots du gamin : « Il ne faut pas remettre en cause ce que dit François », précise le double vainqueur de l’épreuve, « ce n’est pas un menteur, et il ne bluffe pas, il est juste heureux, et tellement à l’aise dans ce qu’il fait (…) Il ne faut surtout pas que cela vous perturbe »…

Un homme heureux, qui va vite et qui est si bien élevé. Non, mon bon Mich’, cela ne nous perturbe pas, au contraire, cela nous rend admiratifs… Comme nous l’étions de toi, d’ailleurs…

« Récemment, m’as-tu glissé à la fin de notre conversation, on m’a dit que François me ressemblait, j’ai alors répondu que j’étais très fier d’être comparé à lui »…

Moi aussi un jour, j’aimerais être comparé à un de mes maîtres, Sim, Popeck, voire Bézu… euh non, pas Bézu, pardon!